Le manifeste travail – Démocratiser Démarchandiser Dépolluer

Lecture de rentrée

126 pages – 13€

Nous vous présentions en mai dernier, sur le site de la Compagnie Pourquoi se lever le matin, la tribune publiée par douze chercheuses, rapidement rejointes par des milliers de signataires issus de six-cents universités de par le monde, pour démocratiser, démarchandiser, dépolluer le travail. Elles plaçaient le travail, celui des « premiers de corvée » notamment, au coeur des enjeux de notre société et du devenir de notre planète.

Continuer à lire … « Le manifeste travail – Démocratiser Démarchandiser Dépolluer »

Face aux crises, quelle communication pour aider les entreprises à survivre ?

Une tribune publiée par Jean-Marie Charpentier et Jacques Viers

Co-auteurs du livre Communiquer en entreprise. Retrouver du sens grâce à la sociologie, la psychologie, l’histoire… (Vuibert, 2019), Jean-Marie Charpentier et Jacques Viers appellent dans cette tribune, parue sur Usbek&Rica, à refonder la communication des entreprises sur des nouvelles bases, notamment sur les notions de résonance et de de don. Quand la communication d’entreprise s’intéresse au travail, elle devient tout autre chose que de la propagande.

Du « travail à distance » au télétravail

Le point sur le cadre réglementaire existant et les enjeux, par Michel Miné

Michel Miné, titulaire de la chaire Droit du travail et droits de la personne au CNAM, nous offre dans un article publié par « the conversation »Télétravail : des règles juridiques à redécouvrir et à rendre effectives – un rappel de l’encadrement juridique existant et quelques pistes sur les enjeux.

Continuer à lire … « Du « travail à distance » au télétravail »

Les nouveaux travailleurs des applis

Note de lecture

D:\François\Revue-Sociologies pratiques\sociologies pratiques n° 42\Notes de lecture\Les nouveaux travailleurs des applis. (couverture).jpg
Abdelnour S., & Méda D., (dir.), Paris, Puf, 2019, 112 p., 9,50 €

Pour appréhender les relations de travail générées par les plateformes numériques, Sarah Abdelnour et Dominique Méda mobilisent les enquêtes qu’elles ont elles même conduites mais aussi les travaux d’une dizaine de collègues sociologues, politistes et juristes. Ensemble, ils vont s’intéresser au phénomène d’ubérisation. Le néologisme « ubérisation » rassemble des formes fort diverses de relations entre consommateurs et prestataires. Selon le dictionnaire Le Robert, l’ubérisation d’un secteur d’activité se manifeste : par la transformation de celui-ci par un modèle économique innovant tirant parti du numérique. Au-delà d’une mise en relation directe qui supprime les intermédiaires historiques des marchés de biens et services, face magnifiée par les plateformes, que génèrent celles-ci en matière de travail et d’emploi ? Sont-elles une voie pertinente pour effacer un modèle socio-économique de plus en plus décrié ou participent-elles, insidieusement, à l’érosion des conditions de travail et d’emploi d’un nombre croissant de personnes laissées de côté par la mondialisation des échanges ?

Continuer à lire … « Les nouveaux travailleurs des applis »

Le visage humain du Covid-19 à New York

Exposition Peter Turnley à Visa pour l’image, hommage visuel aux héros et aux victimes, 55 photos à découvrir en ligne

Un grand merci au festival international du photojournalisme qui propose une visite en ligne de ses expositions 2020, dont celle de Peter Turnley. Manhattan au printemps 2020, outre-Atlantique et pourtant si proche : on applaudit les soignants, les sans-abris le sont toujours, les amoureux profitent de ce temps suspendu, et les « premiers de corvée » sont les mêmes qu’à Paris. Beaucoup sont photographiés au travail : soignants comme éboueur, factrice, pompiers, conducteur du métro, employés funéraires… Des photographies en écho aux textes que la Compagnie a publiés dans le dossier « crise sanitaire »

Continuer à lire … « Le visage humain du Covid-19 à New York »

Travailler au féminin

La revue TaF, Travailler au Futur, consacre son numéro 2 à un TaF : Travailler au Féminin

disponible en ligne, sur le site de TAF

Où l’on apprend que le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, est un mythe et ne plonge pas ses racines dans la commémoration de la grève de couturières newyorkaises, cet événement n’ayant jamais eu lieu ! « La véritable histoire du 8 mars », un article de F. Picq.

Les 110 pages de ce numéro 2 de la revue Travailler Au Futur (TAF) de mai à août 2020 est donc consacré au travail des femmes.

Continuer à lire … « Travailler au féminin »

L’expérience du travail à distance vécue par les dirigeants et les cadres

Une étude franco-canadienne sur les attentes des dirigeants et des cadres, après deux mois de confinement

Enquête : Transformation du travail et cohésion d’équipe, derrière les masques

Une étude réalisée auprès de dirigeants et de cadres, qui consolide les hypothèses que nous formulions il y a quelques jours sur les effets du travail à distance et éclaire les paroles de travailleurs que nous avons publiées sur ce site : difficultés pour les managers à gérer le travail à distance comme si quelque chose leur échappait, pratiques managériales hésitant entre appui et surveillance, mais aussi un besoin de solidarité et de relations sociales … et peut-être une porte ouverte pour basculer vers le management du travail ? Des précisions avec la synthèse de l’étude.

Continuer à lire … « L’expérience du travail à distance vécue par les dirigeants et les cadres »

Le texte « Travail : démocratiser, démarchandiser, dépolluer » a été publié dans 36 pays

Manifeste du 16 mai 2020

Enfin un texte abordant la question de l’après crise sanitaire et qui place le travail concret, vivant, pas le travail abstrait, désincarné car déshumanisé au coeur des enjeux sociaux et environnementaux auxquels nous sommes confrontés.

Le texte « Travail : démocratiser, démarchandiser, dépolluer » a été publié dans 41 médias de 36 pays, en 25 langues. Initialisé par huit chercheuses en sciences sociales, il est maintenant signé par 4000 de leurs collègues.

La crise sanitaire que nous vivons a bousculé les représentations que nous nous faisons des métiers et de leur hiérarchie sociale et monétaire. Les premiers de corvée ont remplacé les premiers de cordée !

Continuer à lire … « Le texte « Travail : démocratiser, démarchandiser, dépolluer » a été publié dans 36 pays »

Travailler au futur – TAF

Travailler au Futur – TaF , un espace à trois dimensions, lancé par le Groupe l’Humanité, pour réfléchir et débattre autour des enjeux du travail : –       Une revue trimestrielle, 1er numéro paru en mars, –       Une plateforme numérique participative, qui parle aussi de la démarche de notre compagnie –       Des forums publics à venir. A la lecture de l’éditorial du n°1 de TaF, l’approche a des points communs avec celle de la Compagnie Pourquoi se lever le matin ! Par exemple : une appréhension du travail aussi bien dans sa dureté que dans ses réalisations épanouissantes, son potentiel créateur autant que ses dérives aliénantes. Avec la conviction que regagner du pouvoir sur son travail est une condition nécessaire pour regagner du pouvoir sur sa vie.  Voir aussi notre recension du n°2 « Travailler au féminin »

Le contre-journal de confinement de Maryam Madjidi

Gros coup de coeur pour ce texte publié sur l’Humanité le 1er avril 2020

A suivre sur le site de l’Humanité, ou à lire ci-dessous

Je vous écris pour vous raconter une histoire. Une histoire simple qui s’est passée le 31 mars 2020.

C’est l’histoire d’une femme âgée de 60 ans qui travaille dans un Ehpad à Bagnolet. Elle est infirmière.

Chaque jour, elle se lève tôt, prend sa voiture et va au travail. Là-bas, elle soulage la douleur des personnes âgées dépendantes. En ce moment, il s’agit plus de soulager la douleur mentale de ces personnes vulnérables que leur douleur physique.

Continuer à lire … « Le contre-journal de confinement de Maryam Madjidi »

Lettre au Président de la République par Annie Ernaux

Coup de rage partagé en écoutant cette lettre lue sur France Inter

« lettre d’intérieur », lue par Augustin Trappenard sur France Inter, le 30 mars 2020

Monsieur le Président,

« Je vous fais une lettre/ Que vous lirez peut-être/ Si vous avez le temps ». À vous qui êtes féru de littérature, cette entrée en matière évoque sans doute quelque chose. C’est le début de la chanson de Boris Vian Le déserteur, écrite en 1954, entre la guerre d’Indochine et celle d’Algérie.

Continuer à lire … « Lettre au Président de la République par Annie Ernaux »