Travail à distance imposé par la crise sanitaire : un drôle de bricolage…

Quelques pistes de réflexion issues de l’analyse des textes publiés par la Compagnie depuis le début du confinement

La crise sanitaire a imposé une organisation du travail qui demande à beaucoup de salariés de participer à distance à une tâche plus ou moins collective. Certains, en particulier parmi les cadres, avaient déjà expérimenté cette forme de travail. Les nécessités du confinement en ont généralisé la pratique. 

Au sein de la Compagnie Pourquoi se lever le matin !, et à partir de textes que nous avons publiés dans le dossier crise sanitaire, nous avons pointé quelques axes de réflexion:

Une articulation nouvelle entre le travail et la vie hors travail 

L’irruption non choisie et sommairement encadrée des tâches professionnelles dans le quotidien domestique a inévitablement modifié l’économie de la vie familiale en termes de gestion du temps, de gestion de l’espace, et des rapports entre les membres du foyer. Réciproquement, les rapports avec la hiérarchie, les collègues, les clients ont été modulés par le fait qu’ils devaient en partie composer avec l’environnement de chaque interlocuteur. Dans ce contexte, il serait intéressant de voir quelles dispositions ont permis, ou non, de délimiter la sphère professionnelle et la sphère familiale.

 Un nouveau contexte pour les relations de travail qui pose question

Le travail à distance impliquant  l’absence d’interactions directes plus ou moins formelles avec les collègues comme avec la hiérarchie, qu’est-ce qui a été modifié dans l’accomplissement collectif des tâches, dans la résolution des problèmes, dans la régulation des relations professionnelles, dans la dynamique du groupe de travail et du groupe-entreprise. Comment a-t-on pu maintenir du lien, social et professionnel, de l’entraide ? Quid des processus d’innovation nés de la remise en cause du prescrit par quelques-uns, puis de la mise à l’épreuve d’une nouveauté qui bouscule l’ordre ancien ?

 Une organisation personnelle du travail chamboulée

Au niveau individuel, le travail à distance fait que la solitude du travailleur s’accompagne d’une mise en réseau qui rend public ce qui est de l’ordre du privé : vie familiale mêlée aux séquences de travail, mais aussi rapports intermédiaires, hésitations, ébauches transitoires donnés à voir. Le tout étant soumis à la maîtrise et à la fiabilité des outils électroniques. 

De ce fait, quelle place le travail à distance laisse-t-il à l’initiative personnelle, à l’improvisation, au tâtonnement, à l’erreur ? 

Une évaluation problématique de l’activité

L’organisation des activités a souvent été improvisée. A-t-on pu réviser les objectifs et les priorités, procéder à des renoncements concertés ? Comment le travail a-t-il été contrôlé, évalué, autant sur les résultats que sur la manière d’y parvenir ?  En quoi le télétravail modifie-t-il ou pas les relations avec les interlocuteurs « externes » avec qui ont avait des relations « de visu » ?

Comment la nécessité de travailler à distance s’est-elle accommodée d’un côté des contraintes de ce qui est de l’ordre de la prescription et d’un autre, de ce qui relève du registre personnel ? 

Une mise en scène de soi à distance et avec des filtres numériques

Enfin, quelle image de soi – filtrée par la caméra et mise en scène en direct sur l’écran, ou  donnée à voir en différé par l’intermédiaire des documents transmis – chaque télé-travailleur a-t-il conscience de transmettre et de laisser paraître en travaillant à distance ?

Finalement,  des surprises, bonnes … et moins bonnes…

Du fait qu’il entraîne une dispersion dans l’espace et une perte d’une partie de sa dimension collective, le travail à distance est-il un obstacle à la “coopération dans le travail”? 

N’y a-t-il pas un risque, pour les salariés « installés » dans le télétravail sur la longue durée, d’externalisation de leur poste ? L’entreprise s’habituant à ne plus les voir comme faisant partie des effectifs et sous-traitant l’activité…

Quelles ont été les surprises, bonnes … et moins bonnes ? Comment s’en est-on débrouillé? Qu’a-t-on inventé? Qu’a-t-on perdu ou gagné ?  

Au final, le travail à distance réel est-il celui que l’on aurait imaginé, quelles leçons en tire-t-on aujourd’hui ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.