Numéro 3 de la revue Travailler Au Futur (TAF) -septembre 2020

Saviez-vous que Jack London, avait imaginé une pandémie planétaire en… 2073 : La peste écarlate ?

Ce numéro 3 de la revue Travailler Au Futur (TAF) de septembre 2020, titré « Prendre soin du travail » est consacré, sans surprise, à la COVID-19.

Après l’édito de Patrick Le Hyaric « Quand la crise sanitaire révèle le travail », des chiffres : 1 jeune sur 6 dans le monde, a perdu son emploi ; les femmes, comme les jeunes, sont les plus touchées ; 400 millions d’emplois ont été perdu sur toute la planète. Seulement 18% de travailleurs peuvent télétravailler.  

Article à quatre mains où syndicalistes et universitaire croisent leurs savoir autour de l’approche ergologie. Après que que les projecteurs aient été éteints sur le travail de nombreux corps de métier, l’on sent bien qu’il ne s’agissait bien que d’un intérêt superficiel. Les enseignants continuent à rester perplexes devant les 50 pages du protocole à respecter dans leurs établissements. Les salariés de l’Office National des Forêts (ONF) restent mobilisés pour défendre la philosophie de leur travail de protection de la nature, quand un des directeurs leur enjoint : « La forêt doit cracher du bois ! ».  L’ergologie est une démarche, un point de vue, un champ de recherche qui permet de comprendre l’activité humaine sous toutes ses formes, dans toutes ses composantes.

Guy Rider, le directeur de l’OIT ; Dominique Méda, une professeure de sociologie ; Gérard Alézard, un ingénieur syndiqué à la CGT ; Anicet Le Pors, ancien ministre de la fonction publique ; Jean-Marie Harribey, économiste et co-président d’ATTAC ; Danièle Linhart sociologue du travail sont les « experts » de ce numéro. 

Culture ! Saviez-vous que Jack London, avait imaginé une pandémie planétaire en… 2073 (La peste écarlate) ? A peu près à la même époque, Gustave Mirbeau publie une pièce de théâtre sur une épidémie fictive vue par des hommes politiques… qui ne se sentent en rien concernés par le problème !  Théodore Agrippa d’Aubigné, lui dans un texte très puissant, écrit sur les épidémies, réelles, du 17è siècle. Plus près de nous Lucien Sève, philosophe marxiste mort cette année, dans l’un de ses livres « Marxisme et théorie de la personnalité » a développé sa théorie de la psychologie du travail concret/travail abstrait éclairée par l’économie politique.   

Un portfolio : « De l’ombre à la lumière » : infirmier, restaurateur, blanchisseuse à l’hôpital ou caissière photographiés sur leur poste de travail.  

Puis viennent les interviews d’un ambulancier, d’une femme agent de propreté, d’une boulangère, d’une ouvrière en flaconnage, d’un formateur, d’un policier municipal, d’un artisan vigneron, d’une aide-soignante en EHPAD et d’un médecin libéral qui font part de leur expérience de la période de la crise sanitaire.

Des ouvertures pour l’avenir ? Pascal Lokiec, enseignant en droit social et droit du travail partage ses convictions (revaloriser les métiers, imposer une nouvelle négociation interprofessionnelle sur le télétravail) dans un entretien où il développe ses idées consignées dans son livre « Une autre voie est possible ». Jacques Rigaudiat, conseiller honoraire à la Cour des Comptes, imagine, lui, le rôle que pourraient avoir l’Etat et les instances européennes pour préparer l’avenir en matière d’économie et plus particulièrement d’emploi. Exigence de rentabilité, chasse au capital immobilisé et assujettissement du travail humain, il appelle à se libérer par une nouvelle organisation du travail, en dehors de cet ordre néo-libéral total.      

Le télétravail est-il une solution ? Fanny Lederlin, philosophe, nous met en garde contre l’indifférenciation entre sphère privée et sphère professionnelle mais aussi contre l’idée préconçue de ce sentiment de liberté que cette nouvelle façon de travailler pourrait nous faire accroire.  

Et pour conclure, une bibliographie.

Bref, une revue qui poursuit sur sa lancée de l’exploration du travail sous toutes ses formes et sous des angles variés et complémentaires.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.