“J’ai curieusement l’impression que les bébés comprennent la situation…”

Pauline, puéricultrice dans un CHU

Parole du 12 avril 2020, mise en texte avec Jacques

Je suis infirmière puéricultrice dans le  service de pédiatrie d’un CHU. Après avoir longtemps travaillé de nuit, je travaille de jour. Depuis le début de la crise sanitaire, toutes les interventions chirurgicales non urgentes ayant  été reportées, nous avons un peu moins d’enfants hospitalisés que d’habitude, sans que la situation globale n’ait vraiment changé. Nous avons toujours des enfants avec des pathologies lourdes.

Continuer à lire … « “J’ai curieusement l’impression que les bébés comprennent la situation…” »

Parler de son travail ne va pas de soi

Eclairage sur le travail de la compagnie Pourquoi se lever le matin !

Ni portraits journalistiques ni analyses conduites avec les outils des sciences du travail, les récits publiés par la compagnie sont un objet à part. Explications sur pourquoi et comment nous travaillons, à partir d’un article publié dans les Cahiers de l’Atelier n°561, aux Éditions de l’Atelier sous le titre : “Quand l’indicible se fait récit : rendre compte de la culture du travail”. 

Continuer à lire … « Parler de son travail ne va pas de soi »

Bas les masques

Nanon, magasinière et cariste dans une usine de fabrication de moteurs électriques

Parole de mars 2020, mise en texte avec Roxane

 Je suis magasinière cariste. Quand je ne suis pas  sur le chariot élévateur, je suis devant mon ordi ou au téléphone. Je m’occupe des stocks des fournitures qui arrivent, et des commandes qui partent.  Dans mon usine, dans un petit village,  on fabrique des moteurs électriques. Nous sommes 3 sur ce poste …  et sur 4 m². 

Continuer à lire … « Bas les masques »